4 conseils pour lancer (avec succès) votre start-up

Lancer son entreprise, créer « sa boîte », c’est un rêve pour beaucoup de Français et une réalité pour près de 500 000 personnes chaque année. Bien que les chiffres de création d’entreprise soient en léger repli depuis l’année 2010 record (avec 622 036 créations [i]), l’engouement pour l’entreprenariat est bien réel. Quels sont les écueils à éviter ? Quelles règles faut-il suivre pour faire de cette création un succès ? Voici nos conseils.

Partagez votre idée

Vous avez une idée d’entreprise qui vous semble viable, et vous pensez suivre cette intuition pour créer votre start-up ? Excellent ! L’imagination et la créativité sont des qualités nécessaires pour se lancer. Mais ne gardez pas cette idée pour vous uniquement. Ne soyez pas paranoïaque et renfermé, au point de ne parler à personne de votre projet. Vous avez bien plus à perdre qu’à gagner en faisant preuve d’une trop grande discrétion. Sans crier sur tous les toits votre idée, sollicitez vos proches, des relations personnelles et professionnelles, afin de faire murir votre réflexion. Vous disposerez de retours parfois constructifs, peut-être de nouvelles relations utiles, et des portes pourront peut-être s’ouvrir pour vous épauler.
partage_idees

Mobilisez l’argent nécessaire

De quelle somme d’argent avez-vous besoin pour démarrer ? Que vous lanciez un projet sans aide ou en sollicitant une levée de fonds, posez-vous la question du montant nécessaire pour vous aider à démarrer. Deux approches sont possibles :

  • Sollicitez un appui financier nécessaire pour vous accompagner jusqu’à un premier palier (recrutement, construction d’un prototype, validation d’un produit). Ensuite, une fois cette étape passée, vous pourrez de nouveau réaliser un tour de table. Step-by-step ;
  • Seconde approche, viser une levée de fonds importante, d’emblée. Avec une idée forte et un projet correctement ficelé, l’argent peut arriver plus vite que vous ne le pensez. Mais attention alors à la pression qu’entraine cet arsenal financier amassé. Obligation de résultat !

Choisissez les bons investisseurs (si possible)

Autre conseil lié aux finances nécessaires pour lancer une start-up, la question des investisseurs. Est-il préférable de choisir une solution avec plusieurs « petits » investisseurs, ou au contraire un tour de table plus limité, mais avec des montants plus forts ? La première solution semble être idéale : plus d’investisseurs, c’est une façon de disposer de plusieurs aides, plus de personnes pour vous ouvrir des portes, s’impliquer et vous « tirer » vers le haut. En cas de besoin de capital supplémentaire, vous disposez de plusieurs interlocuteurs, et donc de chances supplémentaires d’obtenir une réponse positive. Revers de la médaille, multiplier les investisseurs dilue un peu leur implication, et multiplie les relations à gérer et entretenir… A vous donc de trouver le juste équilibre !

Partagez votre expérience

Une fois votre start-up lancée, il est toujours primordial d’échanger ! Rejoignez des clubs d’entrepreneurs, des communautés de créateurs, afin d’échanger sur vos projets. Parfois, c’est dans un cadre inédit, loin de l’atmosphère des bureaux, que les échanges les plus forts pourront se nouer. Exemple en France avec The Galion Project, un think tank présidé par Jean-Baptiste Rudelle, co-fondateur de Critéo, qui met son expérience au service d’entrepreneurs… grâce au kitesurf et aux sports de glisse !

 


[i] http://www.insee.fr/fr/themes/series-longues.asp?indicateur=nombre-creations-entreprises