A Chicago, les grands bâtiments font toujours rêver les entreprises

Et si les grands bâtiments construits il y a 100 ans ou plus, les très grands espaces pensés à l’origine à des fins industrielles ou pour des missions de service public, devenaient des espaces de bureau ultra-modernes ? C’est le phénomène qui anime actuellement Chicago, et qui pourrait bien débarquer en France.

Le long de la rivière Chicago, deux bâtiments de taille imposante viennent de changer de propriétaire. L’ancien bureau de poste géant (désormais baptisé the Post Office), ainsi que le siège de Groupon ont fait l’objet de transactions largement commentées. Deux investissements forts, qui traduisent un intérêt croissant pour ces bâtiment longtemps sous-évalués. Plantons le décor. L’ancien bureau de poste central, construit en 1921, a culminé jusqu’à 230,000 m² utilisés dans les 30. De larges couloirs, des hauteurs sous-plafond à faire frémir n’importe quel Château de la Loire. Le siège de Groupon, au 600W, est lui aussi un bâtiment exceptionnel, avec 35 000 m², le tout sur 8 niveaux, avec de la brique, encore de la brique.

Ces lieux furent pendant des années mis de côté, bannis pour leur manque de lumière naturelle, la difficulté de les aménager avec souvent de larges colonnes qui forment la structure du bâtiment, et des espaces multiples. C’est précisément ce qui, aujourd’hui, suscite l’intérêt. Amazon envisage de s’installer à Chicago, peut-être au niveau de l’ancienne poste centrale. De nombreuses entreprises du monde artistiques, des agences créatives, des start-up high-tech, cherchent des bureaux dans ces espaces dignes d’une mini-ville. Du cachet, du charme…
Les étages très larges, les « plateaux », permettent aux entreprises d’avoir des centaines, voire des milliers d’employés ensemble sur un même niveau. Les aménagements ouverts et les zones de réunion abondantes, tout est pensé pour promouvoir la collaboration.

Preuve de l’engouement qui est en cours à Chicago depuis plusieurs années, 7 des 17 plus grands espaces de location de bureaux proposés depuis 5 ans sont composés de niveaux d’au moins… 4 600 m² (selon une étude signée Newmark Knight Frank). Les entreprises, ou les entrepreneurs qui investissent dans ces lieux, y voient la possibilité de concevoir chaque étage comme une planète, un espace propre, le tout interconnecté, pour favoriser la rencontre.

La rénovation complète de la poste centrale, qui sera effective en 2019, permettra de profiter de niveaux de 24 000 m² ! Au total 260 000 m² seront proposés. Pour qui ? Pour Amazon, si le géant sélectionne ce lieu pour s’implanter, ou pour de nombreuses entreprises, start-up et autres porteurs de projets, si certaines zones sont pensées à la façon « bureaux partagés ».

Cette attraction pour les grands espaces peut-elle aussi arriver en France ? Difficile de penser qu’un jour il sera possible de voir cet engouement, notamment car les « grands » bâtiments sont moins nombreux dans l’hexagone, et dans la capitale. Le propre de la ville est justement de disposer de surfaces plus modestes, mais il est possible de profiter de grands plateaux ou d’espaces généreux bien aménagés et pensés pour la collaboration (comme chez Symphony Partners), à défaut de travailler dans une ancienne poste !