Demain, tous co-workers ?

Le monde de l’entreprise est-il amené à évoluer pour faire de nous tous des collègues de travail ? Indépendants, salariés, intérimaires… faut-il s’attendre à une multiplication des espaces partagés et à une généralisation du coworking ? En fait, on est dans le même bateau !

 

Le coworking, nouvelle norme

 
Le secteur du coworking et plus généralement tout le domaine des espaces de bureaux partagés connaît depuis plusieurs années un phénomène de croissance fort. Si bien qu’aujourd’hui le modèle – qui représente encore une part réduite dans le monde du travail – tend à terme à se généraliser. De très grands acteurs entrent sur le marché, des indépendants structurent leur démarche et affinent leur offre. Le coworking arrive partout, surement.
 
Mais le concept même de « coworking » tel qu’il a émergé il y a une dizaine d’années ne colle plus à la réalité qui est multiple. En effet, il existe aujourd’hui un mix de solutions pour organiser le travail des collaborateurs. Toutes les entreprises ou presque ont déjà goûté aux « nouvelles formes » de ce travail. Et si le coworking avait déjà gagné ? On en parle dans tous les médias, les entreprises sont sensibilisées au sujet… on évoque le télétravail, le coworking sur le lieu de travail, les bureaux satellites. Bref, nous sommes déjà tous des co-workers, le bureau n’est plus enfermé entre les quatre murs du siège social d’une entreprise, mais s’invite partout, et notamment en dehors.
 

Le coworking ne s’adresse pas qu’aux jeunes

 
Certains diront que cette vision du coworking est biaisée, et que ce sont essentiellement les jeunes générations qui se sont appropriées ce mode d’organisation. Faux ! Selon les chiffres issus d’une étude menée par Spaces, fournisseur d’espaces de travail créatifs, il n’y a pas que les X et les Y qui aiment la flexibilité.
 
38 % % des personnes sondées nées avant 1964 voient dans les espaces de travail flexibles une opportunité d’affûter leurs compétences avec des interactions entre professionnels. 68 % des personnes nées avant 1964 jugent que la flexibilité permet d’accroître la motivation. Pour 70 % d’entre eux, il s’agit même d’un atout pour recruter et fidéliser les salariés.
 
 
Partager son bureau avec d’autres personnes, travailler dans un tiers lieu ou encore avoir une journée en télétravail par semaine, ce n’est pas seulement une affaire de « jeune ».
 
 

Le coworking, première pierre d’un nouvel édifice

 
Nous vivons aujourd’hui dans un monde du travail globalisé, et nous sommes déjà tous des co-workers. Mais demain ? Grâce à ce phénomène qui pousse les organisations à changer, nous pourrons partager ensemble bien plus qu’un bureau. Le futur du travail pourrait en effet passer par une refonte de l’accès à la formation pour tous, par la création de nouveaux outils de travail partagés, ou encore par une remise à plat de certaines règles de droit.
 
Le coworking est une pierre dans le vaste chantier que constitue l’amélioration des conditions de travail. Faire converger les intérêts des indépendants et salariés, décupler le bonheur au travail et stimuler la créativité, voilà les objectifs à atteindre. Le coworking est un vecteur pour tendre vers ces objectifs et un accélérateur indéniable d’opportunités de business.