Comment les futurs managers voient leurs espaces de travail à la sortie de l’école ?

A quoi ressembleront les bureaux de demain ? Quelle sera la grande tendance, et quels seront les nouveaux défis à relever pour le monde de l’immobilier d’entreprise. La réponse tient – au moins en partie – dans la vision qu’ont les futurs managers de leurs bureaux. Comment ces futurs responsables voient leurs espaces de travail à la sortie de l’école ? C’est à cette question que la toute nouvelle Chaire Workplace Management de l’ESSEC a tenté d’apporter des réponses, via la troisième édition de l’enquête « Mon bureau de demain ». Des résultats… surprenants !

Le bureau classique individuel et fermé, ce rêve

Alors que la tendance est aux bureaux partagés et au « flex-office », les futurs managers sont nombreux à préférer le bureau classique. Ce bureau idéal est individuel et fermé pour 31% des sondés, fermé mais partagé pour 28% des sondés. Le flex-office ? Seulement 8% des étudiants souhaitent que leur futur bureau repose sur ce modèle. Les chiffres de cette enquête traduisent bien la frilosité qui entoure ce mode d’organisation du travail. Les futurs dirigeants avouent à 50% ne pas vouloir travailler sans bureau attitré, et estiment à 83% qu’un bureau fixe est nécessaire. Flexibilité, où es-tu ?

Dans cette enquête, le coworking s’en sort, « accepté » comme bureau secondaire par 25% des sondés, et possible comme bureau principal pour 3% seulement. Pas vraiment les chiffres d’une adhésion forte, mais au moins d’une acceptation.

Paris, Paris, on t’adule

Sans grande surprise puisque l’enquête a été réalisée auprès d’une poignée d’étudiants de l’ESSEC Business School (446 plus précisément), « Paris se place en tête des localisations attractives où travailler à la sortie de l’école, suivie par les métropoles régionales, l’étranger puis enfin la région parisienne ». Paris intra-muros recueille 55% des suffrages ! Oui, en plein centre-ville, au cœur de l’activité économique. Mais pas dans n’importes quelles conditions : avec du végétal dans les espaces de bureau.

C’est là une autre révélation de l’enquête : 83% des étudiants accordent de l’importance à la végétalisation des bureaux, qui contribue à leur bien-être. Pour 27%, il s’agit même d’un critère déterminant dans le choix de leur futur employeur. Oui, un tiers jugent le végétal comme un critère qui peut les faire préférer une entreprise à une autre. Vous êtes prévenus.

Le bureau de demain sera multiple

La vision des étudiants est-elle en décalage total avec la réalité ? Faut-il au contraire voir dans leur avis une nouvelle tendance d’un retour à l’isolement ? On perçoit bien les hésitations au sujet du flex-office, partagées par les personnes déjà en poste et concernées. En ce qui concerne le coworking, les résultats de l’enquête démontrent une chose : il n’y aura pas de disparition du bureau classique, et le coworking va évoluer comme une solution, au cœur de l’hybridation des lieux de travail !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats sur le site dédié au Chaire Workplace Management en découvrant « Mon bureau de demain III ».

2018-12-11T10:08:51+00:0011 décembre 2018|Histoire de Coworking|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique Ok