Les espaces de travail collaboratifs, un atout pour les communes

88% des intercommunalités misent sur les espaces collaboratifs pour favoriser l’économie. Selon le 3e baromètre édité par Deloitte et baptisé « les espaces de travail collaboratifs et innovants », ces espaces deviennent incontournables dans l’offre territoriale en matière de développement économique. Les nouvelles solutions à disposition des entreprises deviennent un outil pour les communes, bien au-delà du simple rôle de « bureaux ». Explications.

Les espaces de travail collaboratifs et l’importance de la localisation

Les espaces de travail collaboratifs fleurissent un peu partout en France. En complément des solutions de location de bureaux traditionnelles, et se présentant comme une alternative à l’offre historique proposée aux entreprises, les espaces collaboratifs ne sont pas qu’un phénomène de mode. Au contraire.

Les espaces de coworking et de télétravail, les « fablabs » ou encore les structures mixtes, sans oublier les espaces de bureaux à louer sans bail 3-6-9, toutes ces solutions participent à la révolution de l’immobilier d’entreprise. Ces espaces ont pour vocation d’attirer les entrepreneurs, qu’il s’agisse de start-ups ou d’entreprises déjà bien installées. Pour cela, la localisation est un élément-clé.

Col2

L’attractivité d’un espace de travail dépend de sa localisation et de sa connexion avec les autres acteurs économiques et avec l’ensemble du territoire. La proximité d’une gare, la présence à quelques mètres d’une solution de transport en commun ou encore le dynamisme commercial font de certains lieux des destinations prisées et très recherchées !

C’est le cas par exemple des espaces de bureaux à louer par Symphony Partners dans le 8e arrondissement de Paris, avec la Gare Saint-Lazare toute proche. Bien placés, ces espaces sont des atouts pour les communes elles-mêmes ! Une offre de bureaux partagés riche dope la vie d’une commune ou d’un quartier.

Les espaces de travail collaboratifs, levier d’attractivité pour les communes

Les espaces de travail collaboratifs sont de véritables atouts pour les communes sur lesquels ils sont implantés, à en croire 42 collectivités de plus de 45 000 habitants interrogées par Deloitte. Si à l’origine, les espaces lancés via des initiatives privées s’implantaient parfois par opportunisme et sans réelle concertation avec les pouvoirs publics, cela n’est aujourd’hui plus toujours le cas !

L’émergence de nouveaux espaces qui accompagne la transformation du monde du travail et les besoins des travailleurs est un véritable enjeu pour les communes. Et elles s’en saisissent. « Les collectivités souhaitent créer des lieux emblématiques. Bien plus que des espaces de travail, ces bâtiments deviennent souvent de véritables vitrines du territoire » confie Brice Chasles, Associé Real Estate Advisory chez Deloitte.

Col3

« De nombreuses zones périurbaines et rurales profitent de ces équipements pour rester connectées ou se reconnecter à la dynamique des principaux pôles économiques locaux » explique l’étude Deloitte. « La mise en place de structures au sein des « quartiers sensibles » relève par ailleurs souvent d’une volonté de désenclaver les quartiers concernés ». Les nouveaux espaces de travail sont ainsi à la fois une révolution pour les entrepreneurs, mais aussi un outil de politique de la ville. A en croire l’analyse de Deloitte, les « tiers-lieux » sont en fait un trait d’union, un lien entre acteurs économiques.

« Les espaces collaboratifs sont à même de fédérer un écosystème large, en créant des ponts avec le monde de l’université et de la recherche, ainsi qu’avec des clusters et pôles de compétitivité » explique l’étude de Deloitte, disponible en suivant ce lien.