L’entreprise libérée, les collaborateurs délivrés ?

C’est le concept tendance actuellement dans le monde de l’entreprise : la libération ! L’entreprise libérée promet de meilleures conditions de travail, un bien-être en hausse pour les employés, une nouvelle façon d’envisager la hiérarchie. Présentation.

 
 

La perte d’autonomie des salariés

Alors que la France n’a jamais compté autant de travailleurs indépendants, et qu’il souffle un véritable vent d’entreprenariat dans notre pays, les salariés doivent faire face à une situation moins réjouissante. La perte d’autonomie est réelle, et de nombreux métiers deviennent, à cause d’un encadrement renforcé, plus restrictifs sur les choix laissés aux collaborateurs.
 
Comment atteindre un objectif, sous quels délais avec quels moyens… la perte de responsabilité est notable depuis le tournant des années 2000 comme l’a démontré la Dares dans une note conjoncturelle publiée en décembre dernier .
 
Voilà pourquoi certains pensent qu’il est temps de libérer l’entreprise, et de redonner aux notions d’engagement et de responsabilité leurs lettres de noblesse. Mais au fait, quels sont les principes clés d’une entreprise libérée ?
 
Le management est explosé. Les niveaux intermédiaires et les fonctions trop floues (avec des galons en papier) sont supprimés, pour redonner de l’autonomie au niveau opérationnel. On peut alors parler d’une organisation avec une structure plate.
• On limite les contrôles, et on se dote d’outils pour fluidifier la circulation de l’information pour rendre l’entreprise libérée mais surtout « communicante ». L’objectif est d’inciter les initiatives individuelles.
• Des règles viennent encadrer cette vie en communauté, tant pour définir le fonctionnement de la structure que pour créer des espaces de liberté.

 
les bureaux qui ont un rôle à jouer pour accompagner les entreprises vers leur libération. Car prôner un management éclaté et le passage à une entreprise dans laquelle on ne retrouve que des collègues et plus de patrons, c’est bien. Mais pour cela, il faut décloisonner.
 
Décloisonner les espaces et proposer un cadre de travail ouvert va aider les salariés à changer leur méthode de travail. L’organisation en mode projet ne peut se faire qu’avec des lieux de travail adaptés, harmonieux et lumineux. Oui, avec un baby-foot si vous voulez.
 
C’est ainsi que l’entreprise de demain qui souhaite appliquer les concepts positifs de l’entreprise libérée doit réfléchir à l’organisation de ses bureaux. Il convient alors de passer au-delà de l’organisation traditionnelle avec une adresse fixe pour toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs. Il faut se lancer dans la création d’un véritable mix de lieux de travail, et offrir un bouquet de services.
 
• Des bureaux fixes et des espaces libres au sein de l’adresse principale de l’entreprise ;
Un accès à des bureaux partagés avec par exemple un abonnement dans une structure extérieure, pour permettre des rendez-vous délocalisés, ou encore un travail à la journée pour certains collaborateurs ;
• Enfin, développer le télétravail et donner de l’autonomie aux collaborateurs pour qu’ils trouvent eux-mêmes le lieu de travail pour la mission en cours.
 
L’entreprise libérée demande une véritable ouverture d’esprit tant de la part des dirigeants que de ses salariés. Un changement de culture drastique, et des conséquences concrètes sur le quotidien. Êtes-vous prêts à passer le cap ?
 
 

« >https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/quelles-sont-les-evolutions-recentes-des-conditions-de-travail-et-des-risques