Pourquoi les brokers – agents immobiliers vont disparaitre !

Il n’y a pas si longtemps, c’est le coworking qui a pris d’assaut le secteur traditionnel et bien établi de l’immobilier de bureau. Une révolution qui a décontenancé certains acteurs historiques du domaine, qui n’ont pas cru dès le départ à la véritable vague apportée par le coworking. Mais à peine le temps de s’en remettre, voici qu’une nouvelle révolution arrive en ville. La mise à disposition d’espaces divers et variés pour les entreprises… en quelques clics, par des plateformes de mise en relation !

Pour le moment essentiellement aux États-Unis, mais également de manière discrète et progressive en France, de nouveaux fournisseurs d’espace font leur apparition. Ils proposent aux entreprises de disposer d’un espace de réunion temporaire, d’une salle de conférence ou encore d’un espace pensé pour accueillir un événementiel. Traditionnellement, pour louer ces espaces, il fallait passer par leur propriétaire. Désormais, il est possible d’accéder à ces espaces via un intermédiaire, et d’y avoir recours avec bien plus de flexibilité.

Une vraie révolution. Déjà des plates-formes en ligne permettent d’accéder facilement à des marchés qui étaient autrefois morcelés. C’est le cas des sites comme eBay, Le Bon Coin, Etsy, qui concentrent une offre hier difficile à cerner de manière globale. Le même mouvement est en train d’être observé dans le monde de l’immobilier de bureau. Il s’agit d’une toute nouvelle étape qui accompagne la flexibilité des espaces de travail nécessaire et voulue par les entreprises.

Partout ou presque, les entreprises cherchent à réduire la taille des surfaces qu’elles louent, veulent optimiser le coût de leur immobilier, et ont une réelle appétence pour les services tiers qui vont augmenter la surface de bureaux de l’entreprise de manière temporaire, selon les besoins.

Les fournisseurs d’espace tiers sont comparables à des agences de voyages, dont le service est croisé avec AirBnB. Il est possible en effet sur certains sites Internet de découvrir le détail d’un espace de bureau, en accédant instantanément à la surface disponible, aux commodités offertes, ou encore aux services additionnels proposés comme l’accueil téléphonique. On y parle m², prix, services, le tout de manière directe.

Deloitte intervient dans ce domaine depuis des années notamment, et accompagne les très grands groupes à adopter plus de flexibilité. « Une entreprise classique paie en moyenne entre 12 000 $ et 15 000 $ par employé pour avoir un espace de travail adapté, mais 30 à 40% de ses espaces de travail physiques sont pourtant vacants peut-on lire sur le site de Deloitte. En parallèle, on estime que les embouteillages coûtent aux Etats-Unis environ 4,2 milliards d’heures… qui pourraient ne pas être perdues avec plus de flexibilité. Voilà pourquoi la question de la flexibilité du lieu de travail est un sujet qui doit concerner les dirigeants ».

A quoi bon louer une salle de réunion dans un hôtel à la journée, un espace de bureaux dans un immeuble pour un mois, ou encore un loft pour un événement ? Pourquoi ce système de centralisation pour accéder à ces espaces fonctionne-t-il aux Etats-Unis, et pourrait arriver en France rapidement ? L’une des raisons pour lesquelles ces fournisseurs d’espace tiers gagnent en popularité est qu’ils offrent plus qu’un simple espace : ils fournissent en plus des services d’accueil et créent une « expérience ». Ils peuvent recevoir les collaborateurs, se charger d’aménager un espace, de le ranger… La révolution de l’immobilier de bureau « as a service » est en marche.