Vie de bureau : les points forts et les points faibles de l’open-space

Mis en avant par de nombreuses entreprises comme le moyen privilégié pour faciliter la communication et faire tomber les barrières de la hiérarchie, décrié par d’autres pour les nuisances occasionnées, le système de l’open-space attire autant les critiques qu’il ne suscite l’intérêt. Quels sont vraiment les points forts et les points faibles de cette solution d’occupation de l’espace en entreprise ?

Les atouts de l’open-space : communication, échanges et productivité

Travailler sur un plateau, avec un environnement de travail ouvert, c’est profiter d’un mode d’agencement de l’espace qui présente de nombreux atouts. Premier atout, pour l’entreprise, il s’agit d’un véritable gain en superficie. En effet, plutôt que de cloisonner l’espace, il est possible de profiter de grands volumes, et ainsi d’utiliser une plus petite surface globale pour positionner son équipe. On estime qu’entre une suite de bureaux cloisonnés et un open-space, il est possible de gagner de 10 à 40 % en surface tout en accueillant le même nombre de salariés. 10 à 40% de loyer / crédit en moins.

Autre grand avantage de l’open-space, la libération de la communication, avec une facilité de dialogue entre les travailleurs. Plus de convivialité, des échanges plus simples, le travail en équipe se trouve clairement facilité par cet aménagement. L’open-space apporte également plus de réactivité. Si les collaborateurs sont amenés à rejoindre l’entreprise pour faire face à un pic d’activité, ou encore si certains membres d’un autre site viennent renforcer l’effectif de manière temporaire, il est possible de s’organiser en mode « projet », et d’adapter l’agencement de façon totalement flexible.

open1

Les inconvénients de l’open-space : le bruit et la distraction, sans intimité

Outils de facilitation de la communication, solution pour économiser sur le prix du mètre carré, l’open-space n’est pas pour autant exempt de tout inconvénient. Premier frein essentiel, le bruit généré par cet espace ouvert. Entre les appels téléphoniques de certains collègues qui ont du mal à parler de manière discrète, la multiplication du bruit des claviers ou encore les discussions auxquelles on aimerait bien échapper, un bruit de fond permanent est présent. Oui, l’open-space facilite la communication, MAIS développe également les discussions informelles, bien plus fréquentes car plus simples.

L’open-space apporte une vraie ouverture sur les autres, et permet notamment de faire tomber (ou du moins modifier) les rapports hiérarchiques. Mais il en résulte un réel manque d’intimité. L’open-space sous-entend une vie en communauté permanente. Parfois fatiguant à la longue pour certains, qui aimeront alors s’isoler dans des bureaux individuels si ces derniers sont à disposition, avant de replonger dans le grand bain.

Pour les collaborateurs qui ont l’impression d’être épiés et surveillés, l’open-space peut être une source de stress. En effet, un simple regard d’un supérieur peut être interprété comme une façon de « vérifier » que le collaborateur travaille.

open space

 

Bien aménager son open-space

Les limites de l’open-space ne viennent pas totalement entacher les principaux atouts de ce mode d’aménagement des bureaux. Afin de profiter pleinement des avantages de l’open-space, il convient d’y apporter quelques aménagements complémentaires.

Ainsi, la présence de salles de réunion en complément semble capitale, afin de proposer une zone dans laquelle les personnes concernées échangent, sans déranger le reste de la troupe. Dans la même idée, des bureaux plus petits, notamment des espaces dédiés pour les conversations téléphoniques ou encore les visioconférences sont indispensables. Des « box » comme des refuges, pour pouvoir travailler de façon isolée mais efficace.

En plus d’une salle de pause digne de ce nom, il n’est pas vain également d’éditer un document qui reprend les règles de vie de l’espace partagé. Ludique, ce document pourra aider la communauté à trouver son rythme.

open2